Voyance Amour Belline

Le Futur vous tend les bras

0892 22 20 22
Voyance par Téléphone

Voyance

Consultation avec un voyant

Comment est née la parapsychologie scientifique ?

C’est un américain, Joseph Banks Rhine, qui a véritablement lancé la parapsychologie scientifique. Mais bien avant lui, plusieurs autres n France ont cherché à savoir ce que serait une parapsychologie qui s’appuierait non pas sur des « on-dit », mais sur des expériences scientifiques contrôlées. Rhine a donné ensuite un grand élan à ce sujet là. Il a appliqué la statistique aux phénomènes de voyance. Il s’agissait par exemple de deviner des cartes dans des enveloppes de papier noir. Il a fait de nombreuses expériences pendant plusieurs années, et a établi scientifiquement le phénomène de clairvoyance. Toutefois cela reste un phénomène léger révélé seulement à la lumière de la statistique. Les phénomènes que l’on rapporte d’habitude dans les journaux en revanche sont des phénomènes beaucoup moins bien contrôlés. Les gens prétendent deviner non seulement le présent mais aussi le passé et l’avenir.

Vous pensez que deviner le passé et l’avenir n’est pas possible ?

Je ne dis pas que ça n’existe pas. Je ne dis pas qu’il faut prendre tous ces récits à la légère. Il y a probablement des phénomènes qui dépassent de beaucoup ce que l’on voit dans les laboratoires. Seulement voilà, ils n’ont pas été très bien étudiés, alors que ceux des labos, plus petits, ont été bien observés. En fait, je crois que si on voulait vraiment étudier la grande voyance, on pourrait le faire. C’est seulement une question de volonté.

Et vous-même, vous avez été témoin de phénomènes de grande voyance ?

Oui. Nous nous sommes intéressés avec plusieurs amis au Mont Ararat sur lequel aurait « atterri » l’Arche de Noé. Nous nous sommes procurés une carte satellite du Mont, et nous avons expliqué à Croisier, un voyant régulièrement utilisé par la police avec succès, qu’il y avait un site archéologique à fouiller et nous lui avons demandé de nous dire de quoi il s’agissait. Nous ne lui avons rien dit de plus, mais naturellement nous avions l’Arche de Noé en tête. Huit jours plus tard, il me téléphone et m’explique que c’est stupéfiant, que c’est une montagne sur laquelle il y a de l’eau, que au-dessous ou au-dessus de cette eau, il y a des bois très anciens. Bref, me dit-il, c’est l’Arche de Noé ! J’ai alors été littéralement sidéré. Au minimum, Croisier n’avait pas deviné l’Arche de Noé sous le Mont Ararat, mais il avait lu dans mon esprit à 800 kilomètres de distance.

Quelle explication donnez-vous à cette expérience ?

Ah ça, c’est très embêtant. Dans ce cas précis, je n’ai pas la moindre explication. On prétend en fait que l’esprit dépasse de beaucoup le cerveau et que, autour de nous, il y a une zone d’esprit universel avec laquelle on communique. Mais quand je dis ça, je ne dis pas grand choses parce que si vous me demandez de préciser ce qu’est cet esprit universel, je serais bien incapable de vous le définir.

Est-ce encore trop difficile à faire ?

Pour vous expliquer que l’on n’avance pas beaucoup dans l’exposé des hypothèses, je dois vous préciser que l’université à laquelle j’ai appartenu a jeté un tabou radical contre ces expériences sur la voyance. Un jeune chercheur qui déciderait de travailler là-dessus serait irrémédiablement fichu. Sa carrière serait brisée. Vous comprenez donc qu’il n’y a pas beaucoup de volontaires.

Ça signifie que la parapsychologie scientifique n’a pas beaucoup d’avenir ?

Ça marche en Amérique. En France nous sommes une dizaine d’individus (la situation commence à peine à évoluer dans les années 2010). Des retraités comme moi qui ne craignent plus rien du tout, ou des jeunes dont je tairai les noms parce qu’ils risquent gros. Je pense qu’il est dommage que l’on soit revenu au temps de l’inquisition où certaines expériences, certaines opinions étaient maudites et vous conduisaient au bûcher. Je regrette qu’il en soit ainsi. On est déshonoré par une quantité immense de charlatans qui en profitent pour faire de l’argent, et nous, on est assimilé à ça.

Peut-on déceler facilement un faux d’un vrai voyant ?

Il y a plusieurs méthodes, le tout étant de contrôler rigoureusement l’expérience. Il ne faut donner surtout aucune indication, ni verbale, ni gestuelle, ni quoi que ce soit. C’est une question de discipline expérimentale, ce n’est pas difficile du tout. Il faut beaucoup se méfier, car quand les gens sont enthousiastes, sans s’en doute, ils donnent à leur interlocuteur, voyant ou non, une foule d’indications.

← Pendule