Voyance Amour Belline

Le Futur vous tend les bras

0892 22 20 22
Voyance par Téléphone

Astrologie

Consultation avec une Astrologue

Peut-on apprendre l’astrologie seul, ou doit-on être aidé par un spécialiste ?

Si vous avez un tempérament à aimer les longues études, vous pouvez vous former tout seul. L’astrologie s’est beaucoup répandue, et maintenant les livres de vulgarisation sont plus techniques, plus précis. En fait, il est préférable de prendre des cours, au départ, avec un ou une astrologue. Ensuite, on peut se parfaire avec de bons livres techniques et complets, qui, la plupart du temps, sont rébarbatifs si l’on ne maîtrise pas un peu le sujet.

Est-il nécessaire aussi d’être matheux pour faire de l’astrologie ?

Non. Ça c’est une idée préconçue qui repousse énormément de gens. En ce qui concerne les calculs, ils sont d’une simplicité extrême : addition, soustraction, et stop ! Le plus difficile est d’avoir l’esprit de synthèse. Vous faites les calculs, vous dressez votre carte du ciel, mais après il faut interpréter, et ça c’est la partie qui fait la différence pour la qualité de l’étude. Il faut étudier l’ascendant, la position de la lune et du soleil, où se trouvent les différents domaines de vie dans lesquels s’inscrivent les planètes, les prédominances des éléments, des planètes et des signes. Avec tout ça, il faut ensuite réussir à tout interpréter : le caractère, les cycles dans lesquels se situe la personne au moment où elle consulte, son évolution à venir, etc…
Le plus difficile c’est vraiment ça : faire sa cuisine avec une multitude d’ingrédients, avoir l’esprit de synthèse, savoir prendre ce qu’il faut là où il faut !

Au bout de combien de temps peut-on faire un thème astral pour soi ou pour ses amis ?

Assez rapidement. Les calculs sont faciles, les cartes du ciel sont des schémas simples à monter, et à raison de quelques heures par semaine, en l’espace de deux mois déjà vous pouvez, avec les livres d’interprétations générales, donner les grandes lignes du caractère des thèmes que vous faites. Pour la partie prévisionnelle de périodes, de cycles et de dates, c’est impossible. Et même pour donner plus de précision sur le caractère de l’individu, il va falloir plus de temps, souvent quelques années avant d’y parvenir efficacement. C’est un travail long, mais il faut pratiquer dès que vous avez un moment, et vous pouvez commencer à vous amuser. Et puis, de toute façon, c’est mieux. Si vous travaillez tout seul, il faut très très vite prendre des dates de naissance d’amis, de personnes proches que vous connaissez bien et en faire le maximum. Plus vous réalisez de thèmes astraux, plus vous pourrez vous détacher des livres. Il faut vraiment expérimenter tout azimut. C’est un peu comme faire ses gammes pour parfaire sa virtuosité.

Le thème prévisionnel est plus dur que l’étude de caractère ?

Le prévisionnel, on y arrive quand on a déjà une expérience solide de l’astrologie. C’est une évolution dans le travail. Il n’est pas possible de faire du prévisionnel dès le début car il faut déjà avoir une vision immédiate de la globalité du thème, ce fameux esprit de synthèse. L’astrologue qui fait du prévisionnel à déjà la maîtrise de tout l’aspect caractérologique. Il ne faut pas le faire à la légère, car cela peut avoir des conséquences psychologiques importes sur le consultant si vous lui transmettez les informations que vous aurez analysé.

Faut-il être dans des dispositions particulières pour interpréter un thème ?

Il faut avoir l’esprit à ça. Si vous êtes perturbé par d’autres choses, ce n’est pas la peine de se mettre devant un thème. Il n’y aura aucune ouverture et votre interprétation pourra être partiale, ce qui est à éviter ! Mentalement, il faut être disponible.

Les horoscopes des journaux et magazines sont-ils fiables ?

C’est difficile de répondre positivement. L’horoscope ne mise que sur le signe du mois, c’est-à-dire sur la position du soleil. Alors que dans un thème classique, on va tout regarder : l’ascendant, les autres planètes, la lune… Il est certain qu’un passage dans le ciel de Jupiter, Saturne ou Uranus, en conjonction avec le soleil ou la planète maîtresse d’un signe (Mars pour le Bélier, Vénus pour le Taureau, Mercure pour les Gémeaux, etc…) va avoir des incidences qui se vérifieront sur un échantillon de la population. Mais l’horoscope n’est en fait que récréatif, de même que la définition accordée à chaque signe. Lorsque l’on vous dit : vous êtes de tel signe, donc vous êtes comme ci ou comme ça, ce seront des généralités. Il faut tenir compte de l’ensemble des composants astrologiques, et un horoscope mensuel pour tous les signes de tous les ascendants serait plus juste, ce qui est difficile à envisager en 1 seule page de magazine !

← Astrologie